Apprendre mais pas surapprendre

A-t-on jamais appris à apprendre ?
En me perfectionnant sur les techniques d’apprentissage, je vais de découverte en découverte. Aujourd’hui les neurosciences valident et prouvent par l’imagerie médicale des méthodes intuitives que certains étudiants avaient adoptées avec succès. Ainsi on se doutait bien qu’il ne fallait pas se contenter de bachoter ni s’échiner à répéter inlassablement ses leçons. Au-delà d’un certain nombre de répétitions l’apprentissage devient contre-productif. Le surapprentissage donne l’illusion de savoir mais ne garantit pas nécessairement que la connaissance « surapprise » sera disponible au moment où on en aura besoin.